Choisissez l'hyperviseur KVM pour une virtualisation performante !

KVM, ou Kernel-based Virtual Machine, est un hyperviseur open source qui permet d'exécuter des machines virtuelles sur des systèmes Linux. Il utilise les instructions de virtualisation Intel VT ou AMD-V pour fonctionner sur les processeurs x

Depuis le noyau Linux 3, il a été porté pour fonctionner sur les architectures Power PC, IA-64 et ARM.

Origine et interdépendance avec QEMU

KVM a été conçu à partir de QEMU (Quick Emulator), un émulateur de matériel libre. Les deux logiciels sont interdépendants et fonctionnent en tandem pour fournir des fonctionnalités de virtualisation. QEMU utilise le module KQEMU pour exécuter du code machine directement sur le processeur hôte, ce qui permet d'accélérer l'émulation.

Fonctionnement de KVM

Les processeurs x86 disposent de 4 niveaux de privilège d'exécution appelés anneaux de protection. Les processeurs récents permettent l'exécution directe d'un système invité sur le processeur, quel que soit son niveau de protection, grâce à une MMU (Memory Management Unit) dédiée et la redirection des interruptions matérielles vers KVM.

KVM se décline en deux sous-modules : kvm-intel et kvm-amd. Ces sous-modules prennent en compte les différences entre les technologies AMD et Intel, afin de fournir une virtualisation optimisée pour chaque plateforme.

Dans les versions récentes de KVM, il est possible d'utiliser la paravirtualisation en utilisant virtio. Virtio est une interface de périphérique virtuel qui permet d'améliorer les performances des machines virtuelles en utilisant des pilotes spécifiques. Des pilotes virtio sont inclus dans le noyau Linux et il en existe également pour Windows.

Machines virtuelles et libvirt guests

KVM permet d'exécuter des machines virtuelles, qui sont des environnements isolés et indépendants les uns des autres. Chaque machine virtuelle dispose de son propre système d'exploitation, de ses propres ressources matérielles virtuelles et de ses propres applications.

Pour gérer les machines virtuelles, KVM utilise libvirt, une interface de gestion de la virtualisation. Libvirt permet de créer, démarrer, arrêter et gérer les machines virtuelles de manière centralisée. Les machines virtuelles gérées par libvirt sont appelées "libvirt guests".

Prérequis d'installation de KVM

Avant d'installer KVM, il est important de s'assurer que le processeur de la machine supporte les instructions de virtualisation Intel VT ou AMD-V. Il est également nécessaire d'installer le module KVM dans le noyau Linux et d'activer la virtualisation dans le BIOS de la machine.

Pour installer KVM, il suffit d'installer les paquets nécessaires à partir des dépôts de votre distribution Linux. Une fois KVM installé, vous pourrez utiliser des outils de gestion tels que virt-manager pour créer et gérer vos machines virtuelles.

Pour plus d'informations sur KVM et ses fonctionnalités, vous pouvez consulter les liens externes suivants :

  • Site officiel de KVM: https://www.linux-kvm.org/page/Main_Page
  • Documentation officielle de KVM: https://www.linux-kvm.org/page/Documents
  • Guide de démarrage rapide de KVM: https://www.linux-kvm.org/page/Quick_Start
  • Documentation de libvirt: https://libvirt.org/documentation.html

En conclusion, KVM est un hyperviseur puissant et flexible qui permet d'exécuter des machines virtuelles sur des systèmes Linux. Il offre de nombreuses fonctionnalités de virtualisation et est largement utilisé dans le domaine de l'infrastructure informatique.

Index
  1. Origine et interdépendance avec QEMU
  2. Fonctionnement de KVM
  3. Machines virtuelles et libvirt guests
  4. Prérequis d'installation de KVM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go up