Maîtrisez le langage de commande avec Bash sur Linux : guide pratique et exemples concrets !

BASH et ses fonctionnalités BASH est un shell (une interface utilisateur en ligne de commande) utilisé dans le terminal pour les systèmes d'exploitation Linux et macOS. Il est libre et sous licence GPL. BASH est utilisé pour interpréter les commandes, qui sont des instructions que l'utilisateur donne à l'ordinateur pour effectuer une action spécifique.


Bien que BASH soit le shell par défaut pour la plupart des distributions Linux, il n'est pas totalement compatible avec ZSH, un autre shell couramment utilisé. Toutefois, BASH offre des fonctionnalités avancées, telles que la possibilité de créer des scripts shell et d'utiliser des séparateurs de mot comme IFS.

Gestion de l'historique

L'un des avantages de BASH est la gestion avancée de l'historique des commandes. En modifiant les fichiers ~/.inputrc et ~/.bashrc, il est possible d'améliorer la gestion de l'historique. La fonctionnalité push-line permet d'éditer une deuxième ligne de code en effaçant la première.

Les fichiers de configuration BASH incluent ~/.bashrc, ~/.bash_aliases, ~/.bash_history, et ~/.profile. Ils permettent de personnaliser le comportement de BASH et d'ajouter des alias pour les commandes courantes.

Exploration des fonctionnalités de Bash via un terminal de commandes

Lorsque vous ouvrez un terminal, vous êtes présenté avec un "prompt", qui est le symbole qui indique que BASH est prêt à recevoir une commande. Le prompt peut être personnalisé en modifiant la variable PS1 dans le fichier ~/.bashrc.

Il est possible de consulter les variables de Bash en utilisant la commande "echo", par exemple "echo $PATH" pour afficher la variable PATH qui contrôle les chemins d'accès aux commandes.

La commande "ls" permet de lister le contenu d'un répertoire. Il existe deux types de commandes sous Linux : les commandes internes (telles que "cd", "echo" et "pwd") et les commandes externes (telles que "ls" et "grep").

Pour accéder aux commandes externes, la variable PATH doit être configurée correctement pour inclure le chemin d'accès aux programmes.

La documentation des commandes sous Linux peut être consultée avec la commande "man". Elle fournit des informations détaillées sur l'utilisation d'une commande spécifique, y compris les options et les arguments.

Structures conditionnelles

Les structures conditionnelles sont couramment utilisées dans les scripts shell pour prendre des décisions en fonction de certaines conditions. Elles permettent d'exécuter des commandes différentes en fonction de l'état d'une variable ou d'un fichier.

Les structures conditionnelles peuvent être inversées en utilisant la négation "!" ou le mot-clé "not". Par exemple, la commande "if ! [ -f myfile.txt ]; then echo 'Le fichier n'existe pas'; fi" affichera un message si le fichier myfile.txt n'existe pas.

Boucle infinie

Les boucles sont également couramment utilisées dans les scripts shell pour répéter une série de commandes. Une boucle infinie peut être créée en utilisant la commande "while true; do something; done". La boucle continuera à exécuter les commandes jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par l'utilisateur.

Conclusion

BASH est un shell puissant qui permet d'interagir avec les systèmes d'exploitation Linux et macOS. Il est libre et sous licence GPL. Grâce à ses nombreuses fonctionnalités avancées, BASH est un choix populaire pour l'automatisation de tâches et le développement de scripts shell.

Index
  1. Gestion de l'historique
  2. Exploration des fonctionnalités de Bash via un terminal de commandes
  3. Structures conditionnelles
  4. Boucle infinie
  5. Conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go up